Cours de physique

Tic tac. Tiic taac. Tiiic taaac. Tiiiiic …

Puis plus rien. Le silence. L’horloge s’est arrêtée.

Assise à mon pupitre, je sens une terrifiante torpeur m’envahir. Elle dépose sur mes épaules comme un manteau de plomb. Et en moi, arrive le néant. Mon pouls ralentit. Mon sang s’épaissit. Mes os s’alourdissent.

Le tic tac reste muet.

Mon estomac, pourtant si plein, ne gargouille pas. Mes bras maladroits, pour ne rien heurter, ne bougent plus. Mon coeur, d’ordinaire chantant s’est tu. Je crains qu’il ne s’arrête.

Le tic tac reste muet.

A gauche, un tapotement de pied qui, déjà, meurt dans un écho. A droite, un stylo glisse sur une feuille dans un murmur. Derrière moi, des chuchotements s’évanouissent dans un soupir. Tout autour bourdonne la lituanie monocorde du professeur.

Le tic tac reste muet.

Dans un silence immobile, l’horloge s’est arrêtée.

J’ai découvert l’éternité. Pourvu qu’elle ne dure pas.


Textes
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic